La machine de Turing

UN HOMME VA CHANGER LE MONDE
Manchester, hiver 1952. Suite au cambriolage de son domicile, le professeur Turing porte plainte au commissariat. D’allure peu conventionnelle, il n’est d’abord pas pris au sérieux par le sergent Ross. Mais sa présence n’échappe pas aux Services Secrets. Et pour cause, Alan Turing est un homme détenant de nombreux secrets… De son incroyable acharnement pour briser l’« Enigma », à sa course irrépressible pour comprendre le « code » de la nature, nous découvrons un homme atypique et attachant, inventeur d’une « machine pensante », véritable genèse de l’intelligence artificielle et des ordinateurs…

Marqué à jamais par la mort de son ami d’enfance, Christopher, Alan Turing sera finalement condamné pour homosexualité et mettra fin à ses jours, tel Blanche-Neige, en croquant dans une pomme empoisonnée… Voici le destin hors du commun d’un génie injustement resté dans l’ombre et broyé par la « machine » bien-pensante de l’Angleterre des années 50. Un homme qui a changé le monde !

Une pièce de Benoit Solès, Mise en scène de Tristan Petitgirard, Avec Benoit Solès et Amaury de Crayencour.
Décor : Olivier Prost, Lumières : Denis Schlepp, Musique : Romain Trouillet, Vidéo : Mathias Delfau, Costumes : Virginie H, Assistante à la mise en scène : Anne Plantey, Enregistrement violoncelle solo : René Benedetti. Voix off : Bernard Malaka et Jérémy Prévost

 

 La Presse en parle

  • L'incroyable Benoit Solès donne corps et voix à Alan Turing. Il incarne un Turing sensible, illuminé, un Rain Man à l'humour décapant. La mise en scène est sobre et haletante. »
    Le Point

  • Sensible, haletant et judicieusement mis en scène.
    Le Monde

  • Un excellent spectacle populaire. Avec une dimension poétique et un grain de folie.
    Le Figaro Magazine

Benoit Solès réussit un portrait saisissant.
Télérama

Un portrait sensible et déchirant. Benoît Solès est saisissant.
Marianne

Un destin raconté à la perfection. Les deux comédiens sont d'une justesse remarquable. On est bouleversé par la qualité du spectacle et la force déchirante de ce qui nous est révélé.
Figaroscope

Revue de presse